Al Coutelis
Mon jouet, une caisse à savon montée sur roulettes, était une œuvre collective. Mes potes et moi avions mendié ses roulements à billes chez l’un des milliers de garagistes de Levallois-Perret. Ses planches plus ou moins planes, récoltées dans les caves ou les cours des immeubles du quartier, formaient une assise acceptable.
Départ donné du côté du terminus du bus 66, une placette face à l’église Sainte-Marie des Batignolles. Hardi petit ! Nous dévalions les pentes goudronnées autour du square, passant comme un défi de tierce devant le commissariat de quartier, disparu depuis. Pour freiner on ne pouvait guère compter que sur nos semelles qui en installaient balpeau ! Il n’était pas rare d’aller au gadin, se retrouver en vrac après s’être vomi au sol pleurant la peau du genou enfuie mais quand même fier d’une performance dont Roger Couderc aurait pu épiloguer à n’en plus finir à « Sports dimanche ». En cette époque enfuie, il n’y avait ni casque, ni genouillères, ni coudières et quand on se mangeait le bitume c’était pour nos dents. Avec en prime la rouste paternelle.
On n’est pas mort pour autant, on a pris du carat et 50 piges après on pète la santé !
(Le Grec, Di Cazzo…)
22cm x 34cm / Aquarelle
mise actuelle
euros
surenchérir

ATTENTION :

inscrivez uniquement la somme que vous voulez ajoutez (de 10 en 10 euros) par exemple , si l'enchere est de 300 euros et que vous désirez l'augmenter de 20 euros, inscrivez : 20,et la machine fera l'addition. (n'inscrivez pas 320)

Pour voir si vous tenez l'enchere, consultez l'Espace Membres
  Retour à l'ensemble des oeuvres


 
HOME